Les Buissons ardents de Catherine Loubat-Girard


DSC05671.JPG
En mai sur la thématique de l’arbre, sujet abordé pour l’année internationale de l’arbre, Catherine Loubat Girard présentait une suite de toiles sur forêts, bois et taillis dans une exposition au Château des Gondi à Joigny. Ce fut ensuite à Ancy le Franc au musée de la Faïencerie puis à Tonnerre en juillet à l’espace Bouchez qu’elle déclinait toujours ce thème, cette fois en noir et blanc.

Pour parfaire cette recherche c’est vers le sacré qu’elle s’est penchée et a tout naturellement choisi « le Buisson ardent » épisode de l’exode tiré de la bible de Jérusalem..

Moïse quitte avec son peuple l’Egypte et au chapitre III du livre de l’Exode, dans le pays de Madian, au mont Sinaï il reçoit la révélation du Dieu du monothéisme.

YHVH (l’Eternel) l’appelle de l’intérieur d’un buisson qui brûle sans jamais se consumer.

Au Monastère Sainte- Catherine du Sinai, il y pousse un murier sauvage présenté comme étant le Buisson ardent.

C’est cette suite de recherche sur le premier média de la parole divine qui vous est présenté.

L’ampleur de la touche, la vigueur de l’envolée des masses colorées contribuent à l’évocation d’un En mai sur la thématique de l’arbre, sujet abordé pour l’année internationale de l’arbre, Catherine Loubat Girard présentait une suite de toiles sur forêts, bois et taillis dans une exposition au Château des Gondi à Joigny. Ce fut ensuite à Ancy le Franc au musée de la Faïencerie puis à Tonnerre en juillet à l’espace Bouchez qu’elle déclinait toujours ce thème, cette fois en noir et blanc.

Pour parfaire cette recherche c’est vers le sacré qu’elle s’est penchée et a tout naturellement choisi « le Buisson ardent » épisode de l’exode tiré de la bible de Jérusalem..

Moïse quitte avec son peuple l’Egypte et au chapitre III du livre de l’Exode, dans le pays de Madian, au mont Sinaï il reçoit la révélation du Dieu du monothéisme.

YHVH (l’Eternel) l’appelle de l’intérieur d’un buisson qui brûle sans jamais se consumer.

Au Monastère Sainte- Catherine du Sinai, il y pousse un murier sauvage présenté comme étant le Buisson ardent.

C’est cette suite de recherche sur le premier média de la parole divine qui vous est présenté.

L’ampleur de la touche, la vigueur de l’envolée des masses colorées contribuent à l’évocation d’un message spirituel qui s’élève et se propage.


DSC05669.JPG



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :