Exposition Tonnerre juillet/août 2011

Publié le par girelion.over-blog.fr

Discours, inauguration  du 27/07/2011

DSC04808.JPG


Quand on quitte on ne sait pas ce que l’on perd.

Grossièrement, 30 ans de présence artistique en  tonnerrois font de nous des aficionados de ses lieux de culture et d’exposition.  L’espace Bouchez en 89 qui n’était ni Bouchez, ni espace, a accueilli une de mes premières expos tonnerroises, seul.

Depuis,  comme aujourd’hui, nous y sommes venus en force et en nombre, animer ses cimaises sous la houlette des infatigables égéries de l’art que sont Marie Christine et Martine. Et si je dis égéries, le terme est opportun, car elles ont habité, j’ en suis convaincu …au temps des romains… le bois d’Aricie, le bois sacré de l’Aventin, une des sept collines de Rome.

Et Hop la transition est faite !

Monsieur le Maire,  Mesdames, messieurs les élus
DSC04854
Mesdames, messieurs, chers amis et amies « eux », vous inaugurez ce soir l’arbre vu par, sept artistes. Vous n’êtes pas sans ignorer que nous sommes dans l’année internationale de l’arbre, année de…, jour de… Il y a toujours quelque chose à fêter pour fédérer, cette fois c’est l’arbre. Cela aurait pu être l’année de la femme, mais les officiels on dit un jour ça va bien. Un arbre, c’est parfait, ça ne cause pas, ne vitupère pas quand on a bu, ça  nous soutient même, comme le réverbère, l’année du réverbère ça vous inspire les artistes ? Alors Marie Christine, tu notes pour l’année prochaine/ « Le réverbère vu par…

Arbres : vecteurs de mythes et légendes, de symboles, forêts : mère des angoisses et des frayeurs ancestrales, petit bois : lieux des batifolages amoureux des poètes, c’est bien vite tracer ce que l’arbre représente dans nos cultures. Mais aujourd’hui, sous vos yeux vous avez, étagées, les visions et les interprétations de  Codine, Catherine, Nathalie, Pierre, Hervé, Frédéric et moi-même.

Codine et Pierre Ansault exposent  des forêts envoûtantes et magiques comme celle deDSC04824-copie-1 Brocéliante,Tutelaire comme celle du Tronçais, Hervé Molla créé la réflexion avec ses installations en jouant du rapport image/objet, image virtuelle objet réel et réappropriation par le regardant dans ses arbres confituriers entre autres, touchez, goûtez, voyez et… embrassez qui vous voulez !, Frédéric Couraillon danse graphiquement avec ses arbres jusqu'à faire corps avec eux en un tournoie ment végétal et Nathalie Godinou calligraphie leurs branches comme dans une écriture primitive. Catherine Girard trace avec vigueur, expression et lyrisme les ondes chevelues de leurs cimes en noir et blanc et Lionel Girard rythme les troncs des peupliers pour s’essayer à la symphonie pastorale mais il n’obtient que cacophonie du monde, donc les arbres marchent sur la tête. C’est sous vos yeux leur histoire d’Arbres à chacun et chacune.

DSC04829
Longues, très longues, trop longues histoires à conter que celles des arbres et des hommes, mais toutefois je dirais pour clore par une pirouette, qu’il existe une fin qui leur est commune aux hommes et aux arbres…une seule…

Cela se termine très souvent par des planches.

Lionel Girard 27/07/2011

DSC04813.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article